Votre première géocache trouvée !

Votre première géocache trouvée, c’était comment ? C’est la question que j’ai posée à certain(e)s d’entre vous, vous verrez que c’était parfois épique, parfois la poisse, parfois drôle, parfois impeccable 🙂 Le plus important est que nous avons tous été géocacheurs débutants un jour ! Merci à mes contributeurs du jour pour cet article.

Coulapic

Notre première cache, c’était en avril 2012… Nous étions en vacances, en Bretagne, comme à chaque vacances depuis quelques années. Autant dire que nous avions fait le tour de pas mal de sites touristiques pouvant nous intéresser, nous et les enfants. Petit tour à l’office de tourisme afin de trouver quelques petites idées pour occuper ces vacances. Et un tract attire mon attention « L’aventure dont vous êtes le héros… » avec dessus un petit garçon habillé en chevalier. Je l’emporte avec quelques autres tracts. Sur la plage déserte, (on est en Bretagne, au mois d’avril…) Je regarde plus attentivement le tract avec Monsieur, et une fois la balade finie on retourne à l’OT chercher quelques feuilles de route ou sont imprimées les « chasses aux trésors » avec leurs points de passage et les questions auxquelles il faudra répondre. 2 jours passent, on est le lundi de Pâques, tout est donc fermé ou presque… Il fait gris… Et il faut occuper les petits pirates qui ont 2, 4 et 6 ans.

On attrape donc une des feuilles de route d’une des 8 chasses au trésor… Pourquoi celle-ci ? Parce qu’elle se déroule dans une ville que monsieur connaît bien, donc si on ne gère pas le GPS correctement par déduction, il pense avoir identifié les points de passage. Donc c’est équipé d’un GPS de voiture, pas du tout fait pour le géocaching, et de chocolats que nous partons faire notre première cache. Comme je l’ai dit, le GPS est celui de la voiture, alors autant dire que dès qu’on s’éloigne de la route, on galère grave… Les points s’enchaînent, les réponses aussi, on doute… Mais on finit par avoir des coordonnées finales, et on part à la recherche du fameux trésor. Dans quel état d’esprit, sommes-nous ??? Complètement surexcités, on joue à la carte aux trésors, on file rapidement (enfin aussi rapidement que possible avec les petits pirates) mais les coordonnées finales (GPS de voiture oblige) nous donnent le milieu d’un carrefour… Ok, pas de soucis, on va s’en sortir… On est sous pression, faut le trouver ce fichu trésor, on n’a pas marché pendant plus d’une heure avec les garçons pour abandonner !! Donc, on interroge les commerçants autour ( !!!) ils sont sûrement dans la combine… On est en centre-ville, sur un carrefour très passager, ils ont sûrement remarqué quelque chose, ou ont été informés par l’OT. Ben non. Flûte…

Puis le plus grand de nos petits pirates file sur un lieu, pour l’explorer (là où nous adultes, on aurait pas osé de prime abord) et en ressort avec un sac noir en criant « J’AI TROUVE, J’AI TROUVE !!! » On file vite le retrouver, et on découvre un gros tupperware, avec un carnet de passage, quelques goodies aux couleurs de l’OT et d’autres issus des échanges… Nous, on n’a que quelques chocolats avec nous (C’est lundi de Pâques, pour ceux qui n’aurait pas suivi) Alors on en dépose quelques-uns… Et on ne signe pas le logbook parce qu’on n’a pas de stylo avec nous. Bref notre première cache était le parfait exemple de ce qu’il ne faut JAMAIS faire. Et on se marre encore à chaque fois qu’on le raconte maintenant qu’on a un peu plus d’expérience. Pour la petite histoire, on est repassé une semaine après, juste avant de rentrer chez nous, avec un stylo pour loguer correctement notre passage. On aura à ce moment-là 15 caches au compteur et une application sur le smartphone de Monsieur. Nos 8 premières caches seront donc des multis proposées par l’office de tourisme de Haute-Bretagne et une de nos photos prises lors de ce démarrage nous permettra de gagner notre premier GPS de randonnée, finissant de modifier ainsi notre mode de vie pour les années à venir.

Comme quoi, on peut démarrer en faisant tout de travers et progresser

😀

Junkys

Voilà que l’ami Tof veut qu’on lui parle de notre première boîte trouvée … mais comme je n’aime pas faire comme tout le monde, et certains ne seront pas surpris, ma première cache était sans boîte, c’était une earth 🙂

🙂🙂

L’histoire commence un jour où je cherche à savoir si mon petit blog est référencé. Quelques recherches et je découvre une page qui cite en source une de mes pages … fierté ! C’est là que je découvre le geocaching pour la première fois, par la cache de la Source de l’Orvanne (GC1KP80), une cache de Ckronos, aujourd’hui archivée. J’ai eu l’occasion de rencontrer l’owner quelques fois depuis, sans jamais lui faire part de cette petite anecdote. Peut-être la lira-t-il.

Je découvre donc ce jeu, mais à l’époque, sans GPS ni appli via smartphone, c’était un peu compliqué pour moi de me pencher sur le sujet. Pour autant, ce site n’est pas sans intérêt et parmi ces histoires de « caches », je découvre les « earthcaches », de belles caches qui montrent de superbes curiosités géologiques. J’adore, et je me sers du site comme fournisseur de randonnées ! Le secteur d’Île-de-France qui regroupe les plus belles curiosités géologiques c’est le domaine de Fontainebleau … et c’est justement là que je me rends un week-end du côté de Larchant où j’ai découvert la présence d’une magnifique carrière de silice. En chemin, il y a une cache, la fontaine Saint Mathurin, GC1YJ8M. La fontaine est sur mon chemin, et, piquant ma curiosité je cherche la boîte, la trouve, … mais ne la logue pas … Encore une archivée depuis, c’est bien dommage car je l’aurai bien loguée en souvenir … [ndr: je pourrai faire un photo-log car je l’avais photographié ;)]
Et voilà donc une première cache non loguée.

Arrive un voyage en Islande … un bonheur sur terre de beautés naturelles … et des earths donc

🙂

Bien mieux qu’un guide touristique, je découvre des coins où rien que les photos me donnent envie de découvrir ces sites naturels. J’imprime les questions, je prépare mon itinéraire avec ces sites et plein d’autres trucs à voir dans la besace, et me voilà en Islande. Tourisme, rando, et pour la première fois du « vrai » geocaching. Les réponses sont envoyées pour deux earths en rentrant et validées par les owners. Je logue enfin mes premières vraies caches : GC20X0K (Skogafoss, une magnifique cascade) et GC1Y4FR (Dimmuborgir, un ancien champ de lave).

Finalement, ma première boîte ce sera presque un an plus tard (sic !) … Normandie en famille. Je zieute depuis longtemps les caches qu’il y a à faire sans jamais vraiment avoir sauté le pas des ces « petites boîtes à signer ». Le village de mes parents héberge une multi au cimetière militaire. Entre deux activités ludiques, je convie ma famille à m’accompagner sur cette multi … avec un GPS de voiture … et il faut calculer des coordos. GC281N9 nous voilà … On lit tous bien les questions, on fait tous bien les calculs, et on essaye d’expliquer à un GPS de voiture qu’on veut aller à un endroit où il n’y a pas de route … gnac gnac ! Ce GPS n’était pas trop idiot et avait un mode « randonneur » … nous pûmes donc exécuter la marche jusqu’à la cache à plus ou moins 20 mètres selon sa propre précision … Fort heureusement, l’indice ne laissait aucun doute. Ce coup ci, je loguais enfin ma première boîte

🙂

Après, je me suis attaquée à une tradi (GC3HR80, en Auvergne), il était temps je crois

😉

Note du Tof : Allez visiter le superbe site de Junkys, vous deviendrez des pros de géologie 🙂 http://photos.piganl.net/index.php

Mamandragore

Notre première cache a été délogée à la poudrière de l’Ile de Ré en 2013. Après avoir grandement motivé mes enfants pour cette nouvelle activité : » Mais si, ça va être chouette, vous allez trouver un trésor! ». Nous voici en direction de la belle que je devine de loin, au pied du seul arbre face à nous. Et là, j’ai perdu le contrôle de moi-même ^^, accéléré le pas et attrapé la cache que j’ai montrée fièrement au reste de la tribu… sous le regard déçu de mes enfants qui n’avaient même pas eu le temps de chercher. Oups! Bon, depuis, ils en ont trouvé plein, je vous rassure 😉

😉
😉

Carpat

Nous avons trouvé notre première cache sans savoir que nous faisions du géocaching !… Nous étions en vacances dans un petit village du Jura et le Syndicat d’Initiative organisait une chasse au trésor. Pourquoi pas ? Nous téléchargeons donc l’appli (c-géo) et nous voici partis pour faire la multi.
Les différentes étapes s’enchaînent facilement et nous trouvons le final (une boîte de pellicule photo avec un bout de papier enroulé dedans), sans être sûrs que c’était bien cela qu’il fallait trouver. L’affaire était d’importance : une photo de la cache présentée au Syndicat d’Initiative valait 200 grammes d’un excellent comté à la fromagerie voisine…
Nous sommes donc restés plusieurs jours persuadés que le géocaching avait été inventé par le SI du village de Clairvaux-les-Lacs.
Ce n’est que plus tard que j’ouvre à nouveau l’appli et que je découvre qu’il existe d’autres caches dans le village, dans le département, en France et finalement dans le monde entier ! Ça y est, le virus nous avait attrapés.
GC573BX Clairvaux-les-Lacs de la Tête aux Pieds ! trouvée le 14 août 2014.

Los Pintxos

Nous faisons du géocaching en couple depuis maintenant 1 an et demi et nous approchons des 500 caches.
La découverte du jeu s’est faite par l’entremise d’une amie qui était persuadée que nous connaissions car je suis très joueur. Donc suite à un repas chez elle, elle nous en parle, ni une ni deux j’installe l’appli sur mon téléphone et dès la fin du repas nous voila parti dans les rues parisiennes à la recherche de notre première cache. Ce sera une tradi du trail des maréchaux d’Al-Cab pour commencer. Beaucoup de questions posées à notre amie qui a déjà trouvée cette cache : qu’est-ce qu’on cherche ? Ça ressemble à quoi ? On est loin ou près ? Elle nous explique la notion de moldus à éviter mais nous sommes le soir et il n’y a pas grand monde, nous faisons malgré tout très attention en épiant les voitures qui passent. Après un temps de recherche infructueuse elle nous guide et nous montre comment mieux utiliser l’appli et les différents éléments à disposition (indices, photos spoilers, lecture des logs précédents, etc..). Puis nous montre carrément la cache « un boulon aimanté sous un banc » (un grand classique urbain »). Nous sommes contents de notre trouvaille et ferons deux autres caches du trail des maréchaux tout seuls pour nous faire la main. Depuis ce temps dès que nous allons quelque part nous avons toujours notre matériel de géocaching (stylo, pince à épiler, TB et trackables, GPS) et sommes prêt à dégainer à chaque instant.

Sobersong

Ma première cache??? Çà commence à dater! C’était le 9 Août 2012.

J’étais tombé par hasard sur un article parlant du géocaching et une fois arrivé sur le site, j’ai rapidement téléchargé une appli qui deviendra de loin ma préférée sur Android!
Ma première tentative? Une cache de notre grand Gordon74 :

La 500° cache de Haute-Savoie (le pont romain) ….. (aujourd’hui on est à bien plus de 2000) :

Si ma femme m’avait vu…. en tenue de commercial, pantalon de costard et « souliers vernis », descendre un talus en terre et marcher sur des pierres en passant sous le pont pour éviter éviter de tremper les chaussures pour finalement….. ne rien trouver!!! Pfff
Pas grave…. je file en RDV sur Thonon-les-Bains et avant de rentrer je fais ce qui deviendra un réflexe quasi quotidien : Y a-t-il des caches autour?

La cache de l’écureuil dans le parc de la châtaigneraie d’Allinges :

Un magnifique parc avec des arbres couchés ça et là recouverts de mousse , étrange impression d’un endroit sauvage pour autant bien dompté par l’homme qui a su en faire un endroit des plus apaisants..

Ma tenue n’est toujours pas adaptée mais le terrain à l’avantage d’être plat!
Et là…. au cœur d’un énorme arbre creux, je vois enfin ce qui deviendra une grande passion…. un petit bocal clipsé dans un crochet plastique de plomberie, un logbook…. une babiole : LE GRAAL

Merci Gulivers pour cette première découverte.
Ça y est…. le virus est implanté… c’est foutu… et aujourd’hui plus de 3000 caches plus tard, le plaisir est intact mais des liens forts se sont tissés avec bien des géocacheurs locaux comme à l’autre bout de la France.
Une association est même née pour toujours plus de plaisir!

Merci le géocaching !!!
Note du Tof : Un peu de pub pour l’association des Géocacheurs en pays de Savoie : https://gps-geo.fr/

STeamTraen

C’était début 2004, j’avais acheté un GPS (Garmin Geko, tout petit) pour nos randonnées (notamment pour pouvoir retrouver la voiture !), et dans le manuel il disait que telle ou telle fonctionnalité était utile pour le « geocaching », un mot que je ne connaissais pas… Alors je suis allé sur Google et j’ai trouvé la cache la plus proche de chez moi (j’habitais à Traenheim, en Alsace, d’où le nom « sTeamTraen » d’ailleurs), qui était en Allemagne, à Karlsruhe. C’était une multi avec des projections, sur le thème d’un pont un peu bizarre qui avait été construit au milieu d’un champ, sans la route qu’il était censé traverser. Nous avions des amis en visite, donc je suis parti avec eux pour voir ce que cela donnait. J’ai fini par trouver la cache sans trop de difficulté. Mais en revenant chez moi je ne retrouvait pas la page pour la cache. Finalement j’avais compris : Google avait trouvé la page de la cache sur le site Navicache.com. J’ai passé un peu de temps sur Geocaching.com avant de retrouver la cache (GCGA7Q) pour pouvoir la loguer.

Lulizout

A Noël 2016, ma belle-sœur me parle de geocaching et manque de s’étouffer avec la dinde quand je lui dis que je ne sais pas de quoi il s’agit. Elle m’explique, j’adore l’idée, je m’inscris.

Et me voilà le 26 décembre 2016, dans le parc de Fontainebleau, avec mon fidèle labrador Mazout (qui m’inspirera le pseudo Lulizout), à la recherche de la cache de la Fontaine Napoléon. J’utilise l’appli C:geo pour la première fois, je suis tout excitée en me rapprochant du spot au gré des allées.

En arrivant à une vingtaine de mètres de ma cible, je suis spontanément attirée par une grosse souche (bon, en même temps c’était le seul spot possible, autour il n’y avait que de l’herbe…). Je fais le tour et lance sans grande conviction : « Cherche Mazout, cherche ! ». Et cet andouille cherche, et met la truffe sur la cache ! Je suis toute émue et signe un logbook humide et légèrement congelé.
Pour la petite histoire, mon cher toutou ne m’a plus jamais été utile pour trouver une cache, sauf si se rouler dans une mare à sanglier est un atout en geocaching… Mais il m’a très souvent motivée à prendre la voiture pour aller faire un petit circuit en sa compagnie !

The Purple Mouse

9 juin 2013

Bonjour,

Moi c’est GC1PW3K, mais vous pouvez m’appeler « Zénith », en toute modestie. Je suis là faire un petit clin d’œil au Zénith de Paris, qui a été construit en 198… Mais attendez une seconde, quelqu’un approche…

Oh punaise, j’espère que ce n’est pas un de ces badauds qui cherche un endroit discret pour se soulager. C’est toujours le risque les soirs de concert, il y a tellement de monde.

Ah ! Le voilà… Hummm non, pas de « pause technique ». Hey ! Mais je le connais, je l’ai déjà vu se balader plusieurs fois dans le parc… Surement un riverain. Il semble chercher quelque chose. Moi peut-être ?

En même temps il est bizarre pour un géocacheur : Il tourne en rond, pose son regard partout sans vraiment l’arrêter, pousse timidement des brindilles du bout du pied… Raaaaah ! Mais arrête de tergiverser, fouille un peu ! Je ne suis pas cachée loin pourtant, je ne vais pas te mordre.

Mais, mais, mais ! C’est qu’il s’en va l’animal. J’ai dû faire erreur sur la personne. Oh non, le revoilà. Ma parole il ne sait pas ce qu’il veut celui-là.

Et le voilà planté comme un benêt à regarder tout autour de lui. MAIS CESSE DE TE RETOURNER TOUTES LES CINQ SECONDES, LES AUTRES ILS N’EN ONT RIEN A FICHE DE TOI, ILS NE TE CALCULENT MÊME PAS !!!

Oh, je n’y crois pas. Il bouge !

Il s’approche doucement et… Ah ! Enfin il commence à faire un semblant de recherche… doucement… du bout des doigts… Pffff, c’est pas gagné ! Allez ! Oui ! Ouiiiiiiiiiiiiiiii ! Tu m’as trouvée bonhomme ! Et bah, tu y as mis le temps… Hop, signature, photo (J’hallucine, il se trimballe avec une souris violette) et remise en place… Oh mes aïeux ! Mais t’éloigne pas en sifflotant, t’as l’air plus coupable que si tu venais de braquer la banque du coin là…

Ah ces newbies ! Fera pas long feu celui-là !

Smy

Juillet 2016, je suis tranquillement allongé sur une plage de Majorque quand tout à coup, par une étrange association d’idées, un truc me vient à l’esprit. Par chance, la zone est couverte en 3G et je peux essayer de rechercher sur Google le nom exact de ce jeu géolocalisé. J’en avais entendu parler il y a quelques années, ça ne doit pas être si compliqué à trouver, voilà, Geocaching. Je lance l’Appstore, télécharge l’appli du même nom et regarde ce qu’il y a autour de moi.
Le premier point se nomme Cala Agulla (GC1EH4C) et se trouve à 200 ou 300 mètres de ma serviette. Mais il est gris, qu’est-ce que ça peut vouloir bien dire ? La notion de premium est encore floue dans ma tête, il semble falloir payer, un mois, un an, j’hésite un peu. Je connais cependant mon côté (un peu) passionné et joueur, je prends finalement directement l’abonnement annuel et commence à me diriger vers la cache.

Un immense muret de pierres sèches se dévoile devant moi et j’attaque la fouille. 5 minutes, 10 minutes, 20 minutes passent. Sous le soleil, en maillot de bain, je deviens presque obsédé et tombe finalement sur la boite, comme une révélation !
A mon retour sur la plage, je retrouve ma famille qui ne se doute pas de la folie qui me guette… …je viens de mettre un doigt dans l’engrenage du Geocaching.

Clic ! A bientôt pour des aventures québecoises 🙂 Vous pouvez toujours me suivre sur Facebook : Géocaching Tof ou Instagram : TofLaBeuze !

France-Géocaching

Une réflexion sur “Votre première géocache trouvée !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.