Vilcanota, l’homme qui valait 100000+ caches

L’ami « bionique » Vilcanota est un géocacheur bien connu en France, même s’il est très discret, on voit au moins son nom partout sur les logbooks 🙂 . Après 14 ans de géocaching, il a atteint le chiffre faramineux de 100000 caches trouvées ! Au-delà du record qui fait de lui un véritable accro, c’est un sportif passionné qui passe son temps libre à se dépasser et à découvrir de nouveaux lieux. Je vous propose de découvrir un peu plus ses motivations !



Salut Vilcanota, une petite présentation pour ceux qui ne te connaissent pas ?

Je m’appelle Xavier, mon pseudo géocaching est Vilcanota, j’ai la cinquantaine depuis quelques années 🙂 J’habite dans la région grenobloise, et je géocache partout où il y a des caches. Je travaille dans l’informatique, c’est assez pratique pour la résolution des mysteries. J’ai de la famille dans plusieurs régions, cela me permet de faire des caches un peu partout, quand je vais les voir.

Vilcanota 100000 caches

Depuis combien d’années géocaches-tu ? comment as-tu découvert ?

Je géocache depuis 14 ans. J’ai démarré en 2007 lorsque je suis arrivé sur Grenoble. C’est mon frère qui habitait sur Montpellier qui m’a fait connaître ce jeu. J’ai démarré sans GPS, sans smartphone, à l’époque les applications n’existaient pas. Je préparais les caches en regardant sur Google Maps, j’imprimais la carte, et j’allais sur le terrain. Il est évident que je faisais beaucoup de DNF 🙂 . Au bout d’un mois, j’ai décidé d’acheter un GPS de randonnée. Comme je faisais beaucoup de randonnée, cela m’était utile, et cela m’a permis de trouver les caches plus facilement.


Qu’est-ce qui te plaît dans tout cela ? Les lieux, le sport, les caches elles-mêmes, les records ?

Ce qui me plaît dans le géocaching ? Plusieurs choses, les randonnées bien sûr, j’adore la montagne, les beaux paysages, la nature. Au début du géocaching, on pouvait faire une randonnée d’une journée en montagne pour une seule cache. Maintenant il y a trop de caches partout, et peu de monde va encore faire les caches au sommet d’une montagne, ce sont pourtant les plus belles, quelle récompense de trouver la boîte après 5h de marche, et de pouvoir profiter d’une vue à 360 degrés.

La découverte de beaux endroits, également. Le géocaching nous fait découvrir des lieux où l’on ne serait jamais allé. A mes débuts, le géocaching m’a permis de découvrir la région grenobloise. Tous les week-ends je partais à la découverte des châteaux, des églises, des chemins de randonnée, des 7 merveilles du Dauphiné.

J’aime bien également trouver des caches dans les pays que je visite. Lorsque j’ai le programme de mon voyage, je regarde où je vais passer, et s’il y a des caches sur mon parcours, sur les chemins que je vais emprunter. Souvent je fais découvrir le géocaching au guide qui encadre notre groupe.

Bien sûr, il y a également les rencontres. La plupart de mes amis sont maintenant des géocacheurs, rencontrés sur Grenoble, où lors d’évents plus ou moins lointains.

Géocaches France Vilcanota

Comment arrives-tu à trouver du temps pour géocacher quasiment en permanence, c’est un style de vie ?

Le géocaching, un style de vie ? Oui, c’est une activité que j’adore, alors je la pratique dès que je peux. En semaine pendant la pause déjeuner, ou le soir après le boulot. J’habite juste à côté de la montagne, alors les soirs d’été je peux faire de belles balades après le travail. Et bien sûr tous les week-ends je pars pour deux jours, avec mon VTT et ma tente, en m’éloignant un peu de Grenoble, je peux trouver de nouveaux circuits de caches, et découvrir de nouveaux endroits.

J’aime bien également participer aux évents, Mégas, et Gigas. Cela permet de rencontrer d’autres géocacheurs, de découvrir une région, et on y trouve souvent une très bonne ambiance, comme aux fameux GTAQ dans l’ouest de la France.

A part les fameux powertrails américains en drive (environ 30000 caches d’après PGC ?), sais-tu combien de caches tu as fait lors de tes randos vélos ou pédestres ? Et combien de kilomètres ?

Les powertrails américains, oui j’en ai fait plusieurs années, ce que j’apprécie, outre le fait de faire beaucoup de caches, c’est l’ambiance des journées entre copains, les restos le soir, les superbes paysages que l’on traverse, les ambiances de western, j’adore les Etats-Unis, j’ai dû y aller plus de 12 fois.

Combien de caches trouvées lors de mes randos à pieds ou VTT, difficile à quantifier. Ce que je peux t’indiquer, c’est que depuis 2007, j’ai fait 17500 km de randonnée à pieds, 18700 km de VTT, et 910 km de raquettes pour aller chercher ou poser des boîtes. Ça en fait des paires de chaussures de rando, et des pneus de VTT 😉

[Note du Tof : cela donne juste 105 km à pieds + 110 km à vélo + 5 km à raquettes par mois !]

KM VTT Vilcanota
Randonnées géocaching KM Vilcanota

Tu es plutôt géocaching en solo, ou emmènes-tu régulièrement des géo-amis dans tes virées ?

Dans mes premières années de géocaching, je partais souvent seul pour chercher des boîtes. Par la suite, grâce aux évents j’ai rencontré d’autres géocacheurs qui avaient les mêmes « délires » géocaching que moi, et je leur propose plus souvent de géocacher ensemble. Surtout pour faire des géo-vacances aux Etats-Unis, ou des powertrails en France.

As-tu le temps de profiter de chaque endroit ?

De nos jours, beaucoup de caches n’ont rien d’exceptionnel, et forment juste un circuit de randonnée ou de VTT, mais lorsque je découvre de beaux endroits, je prends le temps de m’arrêter, de lire les panneaux d’information et de prendre des photos. En VTT, il m’arrive souvent de m’arrêter pour prendre une photo, d’un beau paysage, d’un arbre ayant une forme originale, une belle sculpture… je les partage ensuite avec mes amis, et ma famille.

On ne se lasse pas, de trouver toujours le même genre de cache, par exemple?

Pour ma part, non, j’ai toujours du plaisir à trouver des boîtes, même des micros accrochées dans un arbre. C’est clair que j’apprécie de trouver une boîte originale, bien travaillée, ou s’ouvrant avec un système à base d’électronique. Mais ce qui me plaît, c’est aussi l’exploit sportif, faire 100 km de VTT dans la journée sur un trail, ou une longue randonnée raquette dans la poudreuse pour aller chercher une seule boîte.

Il y a toujours des dénigrements et des suspicions sur les géocacheurs qui battent des records, que réponds-tu à ces gens ? Toi-même, tu as dû en entendre personnellement ?

Oui, bien sûr il y a parfois des géocacheurs qui sont surpris que l’on puisse avoir logué autant de caches et qui pensent que ce n’est pas possible, ou que cela manque d’intérêt d’en faire autant. Ce sont souvent des géocacheurs qui débutent. J’ai envie de leur répondre, chacun géocache comme il aime, certains aiment n’en faire que 2 ou 3 belles par jour, d’autres préfèrent les T5, et d’autres comme moi, aiment faire de longues séries de caches.

Tu as géocaché dans une trentaine de pays, quels sont les lieux les plus magiques que tu as découverts ?

Difficile de choisir un ou même plusieurs endroits. J’ai adoré la plupart des pays où je suis allé et où j’ai géocaché. Bien sûr tous sont différents, mais j’ai l’habitude de ne retenir que les beaux côtés. J’adore les paysages de l’Ouest Américain, les déserts minéraux du Névada, la vue du sommet du Kilimandjaro où j’ai logué la virtuelle, les parcs nationaux du Chili, le désert du Namib en Namibie…

Géocaches monde Vilcanota

Quantité mais aussi rareté, tu as participé à 2 Giga-Events, et trouvé les 2 seules APE actives, tu nous racontes ?

Effectivement, j’aime bien, de temps en temps me donner des challenges, faire des caches spéciales, ou originales. Aller faire la plus vieille cache de France, ou dernièrement, j’ai enfin terminé le challenge 360°. C’est comme cela que j’ai logué ces 2 Gigas et les 2 APE caches.

Les Gigas, ce sont des évents à plus de 5000 géocacheurs, c’est exceptionnel, un rassemblement international, l’occasion de rencontrer des géocacheurs venus de partout, et de revoir des amis venus de loin. Il y en a peu en Europe, alors quand on a vu la publication du Giga de Munich en 2014, on s’est organisés avec quelques amis géocacheurs pour monter une expédition de quelques jours à Munich. Sur place ce fut une grande fête, de grands rassemblements, plein de caches, de visites, de rencontres, et plein de bons souvenirs. Je me rappelle ces queues devant les caches pour pouvoir loguer, les échelles que l’on se prête pour faire les T5 en pleine ville …..

Et nous avons remis cela en 2015, avec le Giga de Mayence, où j’ai pu assister à mon premier GPS Maze, un type de cache très rare, il s’agit d’une exposition itinérante sur le géocaching. Nous pourrons assister à une autre GPS Maze au prochain GéoNord.

Les APE, sont également un type de caches très rare, il n’en reste que deux dans le monde, dont une qui a été retrouvée en 2016 après cinq ans de disparition (GC1169, dans l’état de Washington). En 2001, 14 caches APE ont été créés pour promouvoir le film ‘La planète des singes’. 13 de ces caches ont progressivement disparu, il n’en restait qu’une seule au Brésil (GCC67). En 2015, j’ai eu l’occasion de faire un rapide voyage au Brésil pour aller la loguer. Toute une expédition, car elle se trouve au fond d’un parc, dans un endroit assez isolé. Mais quel plaisir de la trouver au bout d’un petit sentier dans une forêt humide, après avoir fait 9000 km pour trouver cette cache.

[Note du Tof : lire à ce propos l’aventure de Kirdec sur la APE Cache du Brésil]

Lorsque celle des Etats-Unis a été retrouvée, j’ai vite décidé d’aller la chercher un jour, surtout que je me suis aperçu que j’étais passé juste devant quelques mois avant qu’elle ne soit retrouvée. J’y suis retourné avec plaisir en 2019 avec 2 amis géocacheurs.

Et avec tout ça, tu poses aussi beaucoup, je pense que tu ne peux pas tout maintenir en l’état ?

Oui, j’ai posé presque 1200 caches. Je trouve normal de participer aussi à ce jeu, en posant des boîtes pour le plaisir des autres joueurs. Beaucoup de mes caches sont en montagne et permettent de découvrir de belles balades et de beaux paysages. Effectivement cela demande beaucoup de temps pour faire la maintenance. Heureusement mes amis géocacheurs qui passent sur ces boîtes, m’aident à faire la maintenance, en changeant la boîte ou le logbook, ça fait toujours plaisir. Et d’autres que je n’ai pas eu le temps d’aller vérifier pour faire la maintenance, se font archiver, c’est la règle, pas de problème avec ça, cela laisse de la place pour les autres placeurs.

Le top 10 des caches que tu as découvertes ?

Difficile d’en citer 10, mes meilleurs souvenirs sont forcément sur des caches à l’étranger, comme les 2 APE caches citées plus haut ; le site de la 1ère cache GCGV0P, une FTF au sommet d’un volcan au Guatemala après 3h15 de montée GC2QEEK.

Ou ces trois-là :

GCGETW Kilimandjaro : une virtuelle au sommet de l’Afrique à 5895 m d’altitude. 5 jours de randonnée pour s’approcher et s’acclimater à l’altitude, et une dernière étape, 8 heures de montée de nuit pour arriver au sommet au lever du soleil. Une aventure extraordinaire et une superbe vue sur l’Afrique au sommet.

GC10ZEZ Valle del Frances : Parc national Torres del Paine au Chili. Une randonnée de 25 km dans des paysages sauvages et magnifiques.

GC17 Geocache : une cache posée en juillet 2000 près de Seattle. Une super randonnée de 5 heures, 15 km dans la neige, avec un ami géocacheur anglais. Les 300 derniers mètres, nous nous enfoncions dans 1 mètre de neige, la progression fut vraiment très lente. Mais quelle récompense au sommet, un grand soleil, et une vue magnifique sur le Mont Hood, et la fin du JASMER pour mon compagnon du jour.

Et ton flop 10 (en gardant ces caches anonymes) ?


Je ne garde pas trop de souvenir des caches pas terribles.

Merci à Xavier d’avoir accepté de répondre à ces quelques questions ! Comme vous l’aurez remarqué, il ne parle quasiment pas de son record, il n’a aucune prétention par rapport à cela, c’est juste quelque chose de naturel pour lui au vu de sa passion qui l’emmène chaque semaine à visiter quelques circuits.

A bientôt pour de nouvelles aventures ici, sur Facebook ou Instagram ! Avec au programme quelques randonnées en Estérel et dans le Mercantour 🙂

France-Géocaching

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.